Information
Attention Enfants contre les agissements des sectes aupres de nos enfants
Parlez de nous

This site will look MUCH better in a browser that supports web standards, but its content is accessible to any browser or Internet device.


 Navigation
. Accueil
. Articles
. Manisfestations
. Archives
. L'association
. Nos partenaires
. Réseau laic
. Bibliographie

. Adhérer
. E-Mail
. Etre informé des mises a jour


visiteurs depuis le 20 avril 2000

 Sujets des Articles

 Journaux : JASSOCE
Publié le 28/1/2004 (2152 lectures)

Les jeunes et les sectes : Attention-Enfants contre attaque.

Une ou deux personnes à la sortie du lycée proposent des cours de philo, des ateliers de dessin ou veulent organiser le ramassage scolaire. Rien d’inquiétant au premier abord, pourquoi se méfier ?

En fait, pour les adolescents qui mordent à l’hameçon, ce n’est que le premier épisode de l’entrée dans un monde qui, s’il a commencé par leur offrir ses services, va rapidement se montrer exigeant, en temps, en adhésion à ses croyances, voire plus…

Des rapports parlementaires ont répertorié 170 sectes actives en France, elles compteraient 300 000 adeptes dont 30 000 enfants et adolescents !

Attention Enfants se bat pour que ces chiffres n’augmentent pas encore, et qui sait, diminuent.

L’association œuvre en particulier pour la défense des enfants et des adolescents contre les agissements des Sectes. Avec plus de trois ans d’existence, elle a été la première à oser organiser une manifestation publique contre la Scientologie, organisation répertoriée comme « secte » par les mêmes rapports parlementaires. Depuis, celle-ci a engagé deux procès contre X…

Active essentiellement dans la région parisienne, Attention-enfants appartient au « Réseau laïc pour la prévention du phénomène sectaire » créé il y a un an en partenariat avec la Ligue de l’Enseignement. On peut également citer l’UNADFI (Union Nationale des Associations de Défense des Familles et de l'Individu) spécialisée dans l'information sur les sectes, la prévention et l'aide aux victimes.




Entretien avec Xavier Laugaudin, président de l’association


Comment est née votre association ?

Il s’agit d’une démarche citoyenne issue de parents d’élèves de Paris qui voulaient agir contre le ‘recrutement’ de leurs enfants à la sortie de l’école. Le fonctionnement de l’association repose entièrement sur des bénévoles.


Pourquoi les ados intéressent t’ils les sectes ?

Les adolescents sont une cible privilégiée pour les sectes. Ils sont entrain de se forger une personnalité et critiquent souvent la société qui les entoure. Les réponses toutes faites que leur procure le discours sectaire est donc très approprié à leur demande. « Vous êtes capable de faire de grandes choses, avec nous vous pourrez développer toutes vos capacités » leur dit-on. En fait, que ce soit en terme idéologique ou affectif, la secte donne des réponses aux questions que se posent les adolescents et c’est là qu’est le danger ! De plus, dans le cas des étudiants, s’ils ne sont pas dotés de moyens financiers pour le moment, les sectes sont d’autant plus intéressés par leur future carrière…



Quelles sont les actions que vous développez auprès des adolescents ?

Le gros de notre action consiste à mener des actions de prévention. Avec une dizaine de conférences publiques par an qui touchent quelques milliers d’adolescents nous espérons participer à la sensibilisation sur les risques sectaires. En général nous répondons à des demandes émanant d’enseignants intéressés par le sujet, ou d’assistantes sociales de collèges ou de lycées qui ont constaté qu’un mouvement sectaire essayait de s’approcher de leurs élèves.


Quels sont ces risques liés aux sectes ?

La secte est un groupe de personnes qui cherchent à s’enrichir et/ou à exercer leur pouvoir psychologique ou sexuel sur des personnes. Elles sont donc avant tout une pompe à fric, à travers la facturation de « stages », ou de l’investissement de beaucoup de temps au service de la secte sans aucune rémunération, mais les cas les plus extrêmes concerne des actes de pédophilie, de ‘droit de cuissage’ ou des ‘suicides’ collectifs. Leur caractéristique est de chercher à couper l’individu de son environnement social, de manière à mieux le tenir sous leur coupe.
Pour ce qui concerne l’aide aux victimes, Attention Enfants constitue seulement le premier niveau d’aide, nous tenons des permanences dans le 15e et le 17e arrondissement et surtout nous répondons aux appels et aux courriers e-mail qui nous parviennent, mais nous ne sommes pas des psychologues ! Et malheureusement il n’existe pas de dispositif organisé pour répondre à ce public. La mission interministérielle rebaptisée MIVILUDES (MIssion de VIgilance et de LUtte contre les DErives Sectaires) a surtout un rôle de veille mais n’a pas à ma connaissance de mission spécifique d’aide aux victimes. Il reste beaucoup à faire !






B A BA antisecte



Les sectes se servent des manques ou carences que présente la société (la famille, l’école, l’Eglise) et prétendent les remplacer. Elles utilisent de nombreux filons en direction du public enfant et ados : garderie, soutien scolaire, cours qu’ils soient de chant, de dessin, de philo, ou de sport. Elles proposent des expositions culturelles, des conférences ésotériques (anciennes civilisations, OVNI etc), des test gratuits de personnalité ou autre (pseudo écologique).



Il s’agit donc pour les parents d’être vigilant :

Aller voir sur place comment se déroulent les ateliers/cours de vos enfants. Il ne s’agit pas de rejeter en bloc les propositions, vigilance ne veut pas dire suspicion généralisée. Les activités extra scolaires sont très bénéfiques aux ados, encore faut-il qu’elles se déroulent dans un environnement propice à leur épanouissement et à leur ouverture sur le monde.

Discuter avec les dirigeants et animateurs, mais aussi avec les autres parents qui y ont inscrit leurs enfants.

Etre vigilant sur la place de l’atelier/cours dans votre vie et celle de votre enfant : font-ils parler les enfants de manière excessive sur leur famille ? Cherchent-ils à couper l’ado de sa famille et/ou la remplacer ? Font-ils participer à des activités qui n’ont a priori rien avoir avec l’objet déclaré de l’atelier/cours ?
 

 
 Liens relatifs
· Lire plus dans le sujet Journaux
· Article par JCC


Article le plus lu dans le sujet Journaux
JASSOCE

Dernier article dans le sujet Journaux
JASSOCE
Format imprimable  Envoyer cet article à un ami
XOOPS Official Website